Charlotte Wils est coach dans l’accompagnement des personnes hypersensibles depuis l’âge de 45 ans.

Vous êtes à fleur de peau ? Parfois coincé(e) dans vos pensées et vous êtes trop empathique envers les autres ? Ce n’est pas un défaut mais une force, explication avec une experte de l’ultrasensibilité.

Comment avez- vous découvert votre hypersensibilité ?

J’ai découvert suite à des douleurs, des maux au cou. J’ai été voir le médecin en pensant que c’était la fibromyalgie (= douleurs chroniques dans le corps et troubles du sommeil). J’ai appelé SOS Fibromyalgie, et c’est en dialoguant avec une dame du service qu’elle m’a dit cette phrase : « les personnes fibromyalgiques sont aussi hypersensibles, vous devez faire attention à votre environnement ». En raccrochant le téléphone, j’ai retenu le mot «hypersensible», qui m’a beaucoup interloqué. J’ai ensuite fait des recherches sur le sujet.

Comment ressent-on que nous sommes hypersensibles ?

Premièrement, il y a un sentiment d’être en décalage avec la majorité de la population. Un sentiment de différence. Deuxièmement, chez les femmes, on découvre une grande forme d’empathie. Les femmes se mettent à la place des autres. Elles prennent et elles portent le « ressenti » des autres.

Quelle est votre premier souvenir en tant qu’hypersensible ?

Quand j’étais adolescente, mon frère m’a interpellé, à propos de ma nouvelle salle de bains dans ma maison : « Tu ne peux pas être malheureuse avec une si belle salle de bains. » Je me suis dit que j’étais prête à troquer cette salle de bains pour mon bien-être. Le matérialisme ne faisait pas sens dans ma vie. Chez les hypersensibles, il y a une quête de sens pour soi. Cela peut-être par le biais de la musique, de l’humanitaire, le désir d’aider les autres, etc.

Le premier roman autobiographique de Charlotte Wils, Itinéraire d’une ultrasensible, raconte la découverte de son hypersensibilité en tant que femme.

Quelles sont les caractéristiques des hypersensibles ?

Il y a de l’hyperesthésie, c’est-à-dire une haute capacité des sens. Cela peut-être aussi une grande capacité visuelle ou auditive. On peut retrouver une hypersensibilité intuitive ou auditive également.Pour ma part, c’était surtout de ressentir les choses à l’intérieur de moi, comme des signaux corporels.

Une phrase pour définir l’hypersensibilité ?

 L’hypersensibilité se définit par une singularité précieuse et haute capacité sensorielle.

Retrouvez Yogi Cameron qui tente de guérir Cindy atteinte de fibromyalgie, exclusivement sur myzen.tv !